LE BLOG POLITIQUE DE LUC JOUSSE

Le 3 novembre 2019

ROQUEBRUNE REVEILLE-TOI, ILS SONT DEVENUS FOUS !

Auteur : Luc Jousse

A ma plus grande surprise, ma succession électorale provoque une véritable hystérie de candidatures : onze, c’est du jamais vu ! Lorsque l’on connait toutes les difficultés pour présenter une liste aux municipales, des menaces à peine masquées, des trahisons internes, du mandataire financier à la rigueur du compte de campagne, de tous les candidats potentiels qui ont manifesté leur volonté de « s’engager » dans la bataille électorale de Roquebrune, combien réussiront à figurer sur la grille de départ une fois l’inscription préfectorale obtenue ?

Je peux facilement vous narrer la difficulté de se présenter à cette compétition électorale exigeante, moi qui ai sollicité une nouvelle fois mes électeurs tel le juge populaire suprême lors du dernier scrutin municipal gagné de 2014 : il me semblait en effet important d’oser me présenter devant les électeurs roquebrunois malgré toutes les calomnies du duo funeste CAYRON-MIMOUNI, calomnies dont ma famille et moi avons souffert, malgré surtout cette honteuse « incitation à la haine raciale » qu’on me reprochait pour un mot d’humour à propos du scandale des ROMS, et malgré enfin ces 416 € de cartes essence (sans préjudice établi !) sans justificatifs de 2001 à 2011, soit 41€ de « détournement d’argent public » par an, dont mes opposants se font des gorges chaudes encore aujourd’hui ! Et après les scrutins de 2001 & 2008, j’ai de nouveau gagné en 2014 car les roquebrunois ont continué à me donner leur confiance malgré tous ces coups tordus : je sais donc parfaitement de quoi je parle en matière de campagne électorale !

Voici la mise à jour des 11 prétendants :

Patrice AMADO, candidat affiché des droites réunifiées, a demandé à me rencontrer après avoir rencontré David RACHLINE, maire de Fréjus, Frédéric MASQUELIER, maire de Saint-Raphaël et Guillaume DECARD, conseiller départemental. A cette occasion, l’avenir de la CAVEM a été évidemment abordé, tant c’est un enjeu majeur pour l’avenir de Roquebrune. Patrice AMADO et sa directrice de campagne ont été très demandeurs de toute information afin d’être capable de mieux comprendre les dossiers communaux prioritaires, ainsi que les motivations et les financements de tout ce qui a été fait depuis 2001, c’est un candidat intelligent.

A l’opposé, à gauche, Jean CAYRON, candidat estampillé Emmanuel MACRON, reste l’élu qui est toujours CONTRE. Sa liste « En marche LaRem », qu’il n’ose dévoiler dans la presse, est constitué de tous les « has-been » de Jean-Pierre SERRA, maire inconstant que j’ai battu en 2001. Je lui ai rendu l’hommage qu’il méritait dans mon livre « Le plaisir de tout dire, confessions d’un maire atypique qu’il fallait briser » ! Puisque Jean CAYRON se permet de briguer la mairie, je vous garantis qu’intellectuellement, tout le monde peut être postulant au fauteuil de maire ! De là à être efficace, il y a très, très loin… CAYRON, c’est le candidat du néant !

Jacky VALLAURI, le « manipulateur » de subvention, capable d’avouer sans sourciller un instant, comment il a « escroqué » la mairie, de mon mandat (Sic !), en récupérant la subvention municipale censée compenser la subvention insuffisante de la Caisse d’Allocations Familiales en faveur de l’association gérant les crèches municipales. Je crois rêver : l’argent dont il se prétend à la tête, es-qualité d’ex-trésorier de cette association de gestion, était en fait, destinée aux enfants de Roquebrune inscrits dans les crèches municipales. Se targuer d’un tel « méfait » en dit long sur l’intégrité  financière du candidat VALLAURI : cet argent thésaurisé était en fait celui de nos enfants, de vos enfants, argent qu’il a scandaleusement « subtilisé ». Ce candidat vient publiquement de se discréditer…

Comme Nicolas Dupont-Aignan, Joël PASQUETTE joue sa carte personnelle. Comme Nicolas Dupont-Aignan, il ne dépassera jamais la barre des 5% ! De là réunir sur son nom 32 colistiers d’ici le 27 février 2020… Je prends ici devant vous le pari qu’il n’existe pas 32 « suicidaires » à Roquebrune pour s’allier avec un tel personnage !

Valérie MICHAU, ex-adjointe aux écoles et à la petite enfance, évincée méchamment par LUCHINI-OLLIVIER et désormais soutenue par de nombreux gilets jaunes, vient d’annoncer qu’elle maintenait sa candidature, malgré les pressions qu’elle subit. C’est une candidate opiniâtre et courageuse, une de plus qui combat la municipalité sortante de LUCHINI.

Nicole LOTITO, elle-aussi ex-adjointe débarquée par LUCHINI, décidemment auteur d’un hold-up à la candidature opportuniste, peine à lancer sa campagne. Elle consulte beaucoup mais n’avance pas beaucoup, j’oserai dire, comme à son habitude : trop molle, trop hésitante, sans persévérance !

Julien LUCHINI, le « porcinet sudoripare », tant il ressemble à François HOLLANDE par sa culture de la médiocratie, n’a aucune aura chez les responsables politiques en place, qui tous sourient de sa candidature. Eux connaissent bien la fatuité du personnage. Plus arriviste que lui tu meurs. Le soutien de Jean-Paul OLLIVIER, lui-même touché par la peur paralysante de perdre, ne lui sera pas d’une grande aide : ni LUCHINI ni OLLIVIER ne connaissent le moindre dossier communal. Avec un « haut spécialiste » des finances à ses côtés comme Jean-Christophe MILLIOT, nul ne peut croire en ses prévisions budgétaires pipées… par incompétence ! Sa campagne est en berne… j’oserai dire avec humour, sans épaisseur !

Johny RODRIGUEZ a sorti un document intéressant à destination des associations mais depuis, il est aux abonnés absents… De la pizza à la mairie il y a un sacré fossé !

Ken TISSIER, qui lui aussi, avait annoncé très tôt sa candidature, brille par son silence médiatique. Quelle est son équipe, quel est son programme ? Mystère…

Deux nouveaux candidats ont officialisé leurs ambitions ces derniers temps et recrutent ouvertement des colistiers :

Laurent GREGORIOU, le boss des activités nautiques de Roquebrune, du lac Perrin au ski nautique, par ailleurs président du refuge pour chiens et chats de la CAVEM, vient d’annoncer sa candidature au nom de tous les déçus de la politique politicienne classique… vaste et ambitieux programme !

Enfin, le onzième candidat, Alim RADOINE, depuis que c’est autorisé, va-t-il prendre la tête d’une liste communautaire, liste qui inquiète tant les français ?

Les annonces de candidature se multiplient, les boîtes aux lettres se remplissent, les permanences s’ouvrent, mais quelle mouche roquebrunoise a piqué tous ces candidats ? En tout cas, quel bazar cet afflux de candidats ! Quant aux programmes proposés aux électeurs, tous sont d’une discrétion pathologique…

“On fait les cadeaux avant les élections et on décide les impôts tout de suite après.” Jacques Chirac – 26 Mai 1981

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x