LE BLOG POLITIQUE DE LUC JOUSSE

Le 17 mars 2020

LUC JOUSSE : LE DEBRIEF

Auteur : Luc Jousse

Suite à ces municipales, ma plus grande satisfaction est l’élection dès le 1er tour de mon ami David RACHLINE, que j’ai soutenu publiquement, ainsi que celle du duo Frederic MASQUELIER – Guillaume DECARD, là encore un choix annoncé lors de la sortie de mon bouquin « LE PLAISIR DE TOUT DIRE », voici maintenant 18 mois. L’avènement de ces 2 maires amis à la tête de la CAVEM n’est que justice et retour dans l’ordre des choses et je m’en réjouis.

Sur Roquebrune, sans donner de consigne de vote, j’avais par contre fait appel à voter ouvertement contre Julien LUCHINI, et je dois dire là que ma satisfaction est immense tant il a pris une authentique déculottée, lui qui fanfaronnait pouvoir passer dès le 1er tour ! Le « clown LUCHINI », comme l’appelle non sans humour Séverine VARGAS, vient encore de se singulariser par sa déclaration post-électorale déplacée : quand on pèse 15,2% des suffrages en utilisant, de manière illégale, tous les moyens de la mairie, ce qui est passible de l’art.40, on reste modeste. Il ne peux plus désormais masquer son vrai visage… c’est la fin de l’aventure rocambolesque de LUCHINI et ses sbires !

J’ai battu Jean CAYRON en 2008 lorsqu’il figurait sur la liste SERRA, puis en 2014 dans une joute électorale difficile contre lui, mais mon absence lui a laissé cette fois un boulevard. C’est lui le grand vainqueur de ce premier tour, il faut le reconnaître. Son score est excellent, sa campagne en profondeur efficace et il ne peut pas perdre la mairie le 21 juin prochain. Puisque c’est le prochain maire, beau joueur, je félicite Jean CAYRON dans un premier temps et lui souhaite de bien s’entourer dans un second temps afin de mener au mieux cette commune qui m’anime encore. LUCHINI, qui comme chacun sait, ne peut et ne veut être qu’un N° 1 (Sic !),  n’étant pas du tout intéressé par un siège dans l’opposition, c’est sur Ken TISSIER, la bonne surprise de ce premier tour, qu’il faudra reporter ses voix lors du second tour afin que s’exerce un contre-pouvoir ; c’est mon conseil, car comme chacun le sait, Jean CAYRON n’est pas mon choix… mais il faut toujours respecter le choix populaire des urnes !

De façon anecdotique, j’avais pris publiquement le pari que Joel PASQUETTE, sous la bannière de Nicolas DUPONT AIGNAN, ne franchirait pas la barre du remboursement légal des 5%. Il a fait 1,78… Bingo !!!

Plus généralement, ces élections étranges à plus d’un titre, font bien de voir reporté leur second tour, probablement au 21 juin ; c’est une sage décision. Pour autant, je n’adhère pas au catastrophisme unanime. Le confinement est une stratégie destinée uniquement à ralentir la contagion car notre médecine publique n’est pas en mesure d’accueillir le pic de patients. Il est question sans se cacher « d’écraser » la courbe. Tout est dit par nos scientifiques, qui reconnaissent là implicitement, que l’hôpital public est la victime depuis des décennies d’un scandaleux appauvrissement, d’un cruel manque de moyens, tant en personnel qu’en lits. Tous les soignants le dénoncent dans un silence gouvernemental depuis des années, comme ils alertent également les médias du désert médical de certains secteurs. La France a donc aujourd’hui la médecine que nos gouvernants successifs ont souhaité : sous-équipée (tous mes amis médecins ou pharmaciens se plaignent n’avoir ni masques ni gel !), dramatiquement sans moyens, avec du personnel heureusement valeureux mais en quantité inférieure aux besoins, des praticiens débordés, fatigués et peu considérés, des établissements de proximité que l’on ferme. C’est le résultat d’années d’absence de planification d’une médecine qualitative française, débutant par un absurde « numerus clausus » nous obligeant aujourd’hui à recruter d’urgence des médecins étrangers alors que nos universités sont remplies depuis des années d’étudiants en P1 largement au niveau… Avec le Covit 19, on voit bien que le système hospitalier français est inadapté à la moindre pandémie, la preuve aujourd’hui, sans parler des effets pervers de la mondialisation puisque plus aucun masque ni respirateur n’est fabriqué en France… je le répète depuis si longtemps.

Kinésithérapeute, je connais bien les virus ou bactéries affectant le système respiratoire : j’ai connu la grippe aviaire H5N1, 245 morts, le fameux virus H1N1 finalement bénin et le scandale financier de son vaccin et je sais que la grippe classique tue de 5 à 8000 patients chaque année. Maire, j’ai fermé un établissement municipal pour personnes âgées en raison de la légionellose, qui génère environ 1400 cas par an pour 135 décès. Je me souviens que Madame MIMOUNI s’était moquée de moi, jurant à la manipulation des données scientifiques dont je disposai… Je me souviens aussi que notre ministre de la Santé, Agnès BUZYN, médecin elle-même et candidate « macronienne » aux municipales de Paris, avait déclaré le 20 Janvier 2020 : « Le risque d’importation depuis Wuhan est quasi nul. Le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible… » ! On voit où ça vient de nous mener… sans compter la ruine de l’économie nationale, totalement dévastée demain !

Ma confiance est entamée…

 “Un expert, c’est une opinion. Deux experts, c’est la contradiction. Trois experts, c’est la confusion.” CHURCHILL

3 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x