LE BLOG POLITIQUE DE LUC JOUSSE

Le 7 juin 2019

EFFONDREMENT DES REPUBLICAINS (ex-UMP)… ET MAINTENANT ?

Auteur : Luc Jousse

Aux dernières élections européennes en France, Les Républicains se sont effondrés avec une défaite historique de 8,5%. Ceux qui prétendent aujourd’hui que c’est dû aux personnalités de Laurent WAUQUIEZ ou François-Xavier BELLAMY se trompent lourdement. Ce sont justement ces mêmes élus au champ de vision étriqué qui ont amené notre France au bord du chaos. J’avais « pressenti » cet fin annoncée en démissionnant à l’époque avec fracas de l’UMP, tant nos reculades devenaient politiquement intenables !

Une des causes profondes d’une telle débandade électorale est le renoncement et la lâcheté progressive dont on fait preuve les gouvernements de droite successifs, en installant la France dans le « doux collectivisme irresponsable » annoncé dès le XIXème par le visionnaire Alexis de Tocqueville. En imposant en dogme sacré la toute puissance de l’Etat, mammouth obèse champion de la dépense publique (56% du PIB, record international pulvérisé !), nos politiques ont mis les français sous curatelle de leurs assurances sociales, de leur retraite, de l’école de leurs enfants, de leur emploi public… tout en se contentant d’une faible croissance, d’un chômage de masse et d’un seul objectif : ne pas dépasser les 3% de déficit pour satisfaire les technocrates européens, tu parles d’une ambition !

Las les français, qui ne sont pas dupes, ont sanctionnés par leur bulletin de vote les responsables, d’abord ceux du PS, qui ont sombré les premiers et maintenant ceux de la « vieille» droite, se souvenant de la trahison de SARKOZY et de ses héritiers avec leur « travailler plus pour gagner plus », tout en appliquant par duplicité une politique largement gauchisante. La droite a-t-elle osé toucher au nombre délirant de fonctionnaires de l’éducation nationale (le plus élevé de l’OCDE par élève !), ou à ceux des impôts de Bercy ? au système de retraite français qui est le plus onéreux du monde, le plus injuste et le moins pérenne (14% du PIB) ? Quid du refus de faire évoluer le statut de la fonction publique territoriale comme de nombreux pays l’ont fait et comme je le préconisais dans mon ouvrage – « LE PLAISIR DE TOUT DIRE, confessions d’un maire atypique » page 187 – plutôt que continuer à produire des fonctionnaires à vie ? Quid d’une réforme de la fiscalité quand 57% des foyers fiscaux ne payent pas l’impôt sur le revenu, quand seulement 20% d’entre eux payent la taxe d’habitation, quand le produit de l’impôt sur les sociétés est en France le plus faible de nos voisins européens alors que son taux est le plus élevé avec 33% contre 19 en Angleterre ! Quid d’une réforme pertinente de la justice où pour désengorger les tribunaux pilotés par des juges souvent partiaux (Cf le mur des cons !), on pourrait faire appel à l’intelligence artificielle avec une justice plus fiable rendue par des ordinateurs, ce qui existe déjà… Quid enfin du sinistre record mondial dont on se passerait bien : 1/3 du PIB de la France est redistribué en dépenses sociales !

A force de mesurettes pour endormir les français, les mêmes que MACRON applique sans succès à la contestation historique des « gilets jaunes », nos politiques d’hier ont perdu toute crédibilité, car la majorité des français demandent au contraire moins d’impôts, moins de taxes, moins de dépenses publiques, moins de dette abyssale publique, moins d’Europe… et plus de liberté, plus de responsabilité, plus de justice sociale, plus d’autonomie des territoires…

C’est ce même désir de davantage d’Etat, de puissance publique, de contrôle, de tout régir, qui a poussé le piètre trio de gestionnaires roquebrunois OLLIVIER-LUCHINI-MILLIOT à « remunicipaliser » l’office de tourisme, la SEM SARGET, la maison du chocolat & cacao, le tissu associatif, plutôt que vouloir les responsabiliser dans une gestion économe, en laissant jouer la libre-concurrence et en les privant de ressources propres… et ça veut de présenter aux prochaines élections municipales avec des recettes éculées, des idées du passé dont ne veulent définitivement plus nos concitoyens.

L’Etat comme la mairie n’est pas là pour faire à notre place, mais pour nous permettre de le faire !  l’Etat est là pour assurer ses fonctions régaliennes, et en matière de sécurité ou d’immigration, on peut dire qu’il est défaillant ! Ni le président de la République ni le maire ne doivent devenir de simples assistantes sociales en chef ! La politique se doit enfin d’être une fonction créative. Afin que la France s’en sorte, une nouvelle mentalité politique doit absolument émerger demain. A cet égard, j’ai trouvé excellent et d’une grande lucidité le récent diagnostic de Marion MARECHAL, une femme d’une grande intelligence… pour l’avoir rencontré à Roquebrune, lors des mortelles inondations dont notre ville a été la victime.

J’adhère pleinement à son analyse et à ses pistes pour soigner les maux de la France. Quant à sa proposition sur « l’union des droites », il était temps d’oser l’affirmer devant nos médias, séduits pour une fois par tant d’à propos dans une si jeune et rare personnalité ?

Notre « RPR » vote POUR !

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x