image description
image description
Luc Jousse

LE PLAISIR DE TOUT DIRE

CONFESSIONS D'UN MAIRE ATYPIQUE
QU'IL FALLAIT BRISER...

* Achat sur Amazon

LE PLAISIR DE TOUT DIRE
Confessions d'un maire atypique qu'il fallait briser...

Livre broché

14 x 2,4 x 21,6 cm

Nombre de pages

378 pages

Date de parution

15 Octobre 2018

Langue

Français
image description
image description
Luc Jousse

LE PLAISIR DE TOUT DIRE

CONFESSIONS D'UN MAIRE ATYPIQUE QU'IL FALLAIT BRISER...

LE PLAISIR DE TOUT DIRE, confessions d’un maire atypique qu’il fallait briser... est le livre politique dont tout le monde parle ! À rebours du «totalitarisme soft» du monde médiatique, les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille sont la meilleure propagande de diffusion à ce livre «politiquement incorrect». Écrit non pas par un journaliste mais par un authentique élu, c'est cash, corrosif, instructif, drôle… et explosif avec une galerie de portraits à déguster !
Un livre de chevet indispensable pour tout candidat aux prochaines élections municipales de 2020 !

image description
Dernière de couverture

LE PLAISIR DE TOUT DIRE

C et ouvrage aurait pu s’appeler « Ne dîtes pas à maman que je suis maire, elle me croit biker chez les Hell’s Angels », paraphrasant ainsi une citation célèbre d’un publicitaire il y a 40 ans…

Un recueil de confessions, qui dresse un tableau cruel de la politique vue du prisme d’un maire atypique, indépendant, passionné, insolent, décalé, rebelle moderne, innovant voire révolutionnaire parfois, iconoclaste aussi, mais qui n’a jamais perdu une élection municipale en 16 années de mandats. C’est aussi le témoignage d’un élu antisystème, allant jusqu’à créer son propre parti le RPR en rachetant les droits à l’Inpi ! Il nous livre ici, sur un mode dynamique et synthétique, les grandes lignes de son Rassemblement Patriote et Républicain !

Sa vision, son humour, ses anecdotes, ses révélations, ses combats, ses victoires, ses rencontres, l’affaire des Roms… sont les reflets de la vraie vie d’un maire d’une ville de province, où est dévoilé au vitriol le carcan administratif préfectoral qui piétine la décentralisation, le conservatisme archaïque des notables politiques en place, les coulisses des pratiques partisanes, les mœurs politiciennes et, surtout l’acharnement du système pour le briser.

« Le plaisir de tout dire » est une formidable source d’inspiration pour des idées politiques nouvelles. Une expérience racontée des lourdes responsabilités que doit assumer un maire au quotidien, un avertissement aux paillettes apparentes du pouvoir et un encouragement au « politiquement incorrect ».

Cash, corrosif, instructif… explosif avec une galerie de portraits à déguster ! Un livre de chevet pour tout candidat aux prochaines élections municipales !

Extraits du livre

Extrait N°1

[...] J’ai surtout été un « rebelle moderne », très éloigné des conneries du marketing politique : en 2001, si j’avais écouté mes communicants, je devais cacher ma Porsche, mes voitures anciennes et mes motos. Par objection, j’ai fait exactement l’inverse et, sans étiquette, j’ai été élu ! Ne jamais mentir aux électeurs, ça paye… pour preuve, je n’ai jamais perdu une élection municipale en seize ans et pourtant la politique n’est pas le monde des Bisounours ! [...]

Extrait N°2

[...] Gaulliste social tendance Bonapartiste, j’ai toujours eu, très jeune, cette ivresse des campagnes électorales, cette proximité avec les « vrais gens », cette faculté d’aller les rencontrer, de ressentir leurs aspirations, de les convaincre, de les soutenir, de faire mon maximum pour les aider [...]

Extrait N°3

[...] Volontiers « néo-réac », je suis prêt à cliver et je n’ai jamais boudé le plaisir d'être détesté des « pisse-vinaigre » ou des « peine-à-jouir ». Impertinence et sérieux ne sont pas incompatibles. [...]

Extrait N°4

[...] Dans ce marigot des moeurs politiciennes, j’avais à respecter mes électeurs, honorer mes engagements, enclencher ma vision du Roquebrune de demain, car le mot trahison ne fait pas partie de mon vocabulaire. Je n’ai toujours, aujourd’hui, de compte à rendre qu’à mes électeurs, les autres, je m’en moque ! [...]

Extrait N°5

[...] à choisir la seule attitude qui me permettait de me regarder dans le miroir sans baisser la tête et mes administrés sans baisser les yeux. Combattre et ne jamais rien lâcher devant les aberrations administratives aux conséquences très concrètes sur la vie quotidienne des Roquebrunois, je l’ai fait jusqu’au bout, avec mes burnes, osant dire tout haut ce qu’une majorité de Français pensent tout bas. Mon action, ma cautèle et ma franchise exaspéraient : le système a fini par m’avoir. Mais de cette époque passée, je ne regrette rien et si tout était à refaire, je le referais à l’identique. [...]

Extrait N°6

[...] « Heureusement que tout le monde ne pense pas comme moi, sinon la France serait un beau bordel ! D’ailleurs, c’est un beau bordel la France. Je me demande finalement, si tout le monde ne pense pas comme moi ! » Coluche [...]

Extrait N°7

[...] La politique est un spectacle de prédilection de la comédie humaine, ce n'est pas par hasard si les chansonniers et consorts y puisent une grande part de leur répertoire. Je me permets dans cet ouvrage de leur décerner quelques « trophées symboliques » de leurs démérites. Lorsqu'on étrille les gens, il faut accepter d'être chambré en retour. [...]

Extrait N°8

[...] Je professe une franchise qui paraît parfois à certains un peu rude… J’ai toujours eu, par-dessus tout, le plaisir de tout dire, spécialement ce que je pense ! En écoutant les rumeurs, j’apprends même des « informations » sur moi que je ne savais pas ! [...]

Extrait N°9

[...] J’ai donc claqué la porte de l’UMP et créé, avec quelques compagnons, mon propre parti, le RPR, en rachetant les droits à l’INPI – l’Institut de la Propriété Intellectuelle – pour quelques centaines d’euros, de l’abréviation RPR, jamais déposée à l’époque par le grand Jacques et ses moines-soldats. C’est si incroyable que j’ose employer ici ce mot merveilleux qu’est la sérendipité car je n’imaginais pas que cette terminologie RPR n’ait pu être un jour protégée, quelle découverte ! Les racines de « mon » RPR sont claires et ne peuvent souffrir d'aménagements de circonstance ou d'opportunisme : ce sont celles du gaullisme éternel et flamboyant, celles qui ont été affadies, dénaturées puis piétinées par l’UMP, puis par Les Républicains… Même si le gaullisme nécessite un obligatoire « droit d’inventaire », notamment pour la période algérienne, c’est ma boussole ; le gaullisme, c’est une vision, une attitude, des valeurs, une certaine idée de la France, c’est le souverainisme, c’est un volontarisme politique incompatible avec l’Europe fédérale ultra-libérale sous la dictature des marchés ! [...]

Extrait N°10

[...] Qu'est-ce qu'une machine de guerre ? C'est un instrument qui contribue à faire gagner une bataille, donc à organiser la défaite d'un adversaire. C'est exactement le rôle que j'ai assigné au RPR, en annonçant que nous allons présenter des candidats, ou en soutenir d’autres à toutes les prochaines élections locales, « Soit pour les gagner… soit pour les faire perdre ». (Cf. Var-Matin du 1er avril 2016 et ce n'était pas un poisson !). Ce sera le cas aux prochaines municipales de 2020 où notre RPR, avec certaines idées à mi-chemin entre la droite forte et le FN, sera déterminé, actif… Des discussions sont d’ores et déjà enclenchées avec des décideurs politiques de l’Est-Var. Bon nombre d’amis maires sortants me parlent d’alliance et/ou de soutien. Il est vrai que je consulte beaucoup ces derniers temps et accepte volontiers de dialoguer, y compris sur le web, avec tous ceux qui me demandent audiences, conseils ou souhaitent parler stratégie… la vie numérique est un outil de communication exceptionnel !! [...]

Extrait N°11

[...] J’ai toujours aimé manier l’humour en politique et cette citation du meilleur d’entre nous, André Santini, me correspond bien : « L’humour est une forme de révolte. C’est aussi un remède à la colère, à l’emportement ou à la déprime ; il humanise les rapports, facilite l’irrigation du cerveau, décontracte les nerfs… » [...]

Extrait N°12

[...] Avec ce livre, j’ai abordé avec impertinence et une plume aiguisée un bon nombre de sujets qui me tenaient à coeur. Que tous ceux qui savent que je n’ai pas encore tout dit, patientent : cela fera l’objet d’un prochain tome, où je continuerai à appeler un chat un chat, sans circonvolutions langagières… si politiquement incorrectes ! [...]

Extrait N°13

[...] Tenace, je me suis battu jusqu’au bout afin que la justice reconnaisse, comme l’avait fait la majorité de ma population par l’arme du bulletin de vote, que je n’avais rien fait de mal, rien d’illégal, hormis avoir une grande gueule et une volonté farouche de faire de la politique autrement. J’ai perdu jusqu’en cassation sans jamais avoir pu m’expliquer devant un juge d’instruction. La procédure expéditive de la citation directe, utilisée dans les deux affaires à l’identique par le procureur de la République, sans phase d’enquête préalable, m’a privé d’une véritable investigation, c’était voulu ! Le droit à la défense, c’est pourtant la base de toute justice. Il est inscrit dans tous les textes. Dans mon cas, il a été réduit au strict minimum. En première instance, dans les deux affaires, les demandes de renvois étayées de mes conseils m’ont été refusées. J’ai été condamné par deux fois en mon absence… La procédure logique et habituelle de l’instruction, dont tout prévenu bénéficie en théorie, m’aurait permis de me justifier, documents et preuves à l’appui, mais surtout d’aller au bout de mon 3ème mandat, ce que le système voulait à tout prix éviter… [...]

Extrait N°14

[...] Puisse ce précis d’expériences politiques, vu du prisme le plus sincère d’un maire atypique et franc-tireur, éclairer certains candidats aux prochaines élections municipales, sans en décourager d’autres ! Mon aspiration était de contribuer, à mon niveau, à lutter contre l’asservissement de la pensée unique ! [...]

image description
À propos de l'auteur

Luc Jousse

Luc-Pierre Jousse est un homme politique français, polémiste, néo-réac et gaulliste social, eurosceptique, maire de Roquebrune sur Argens (2001-2016), député suppléant du Var (2002-2007), président de la Communauté de communes Pays Mer Esterel (2008-2011), vice-président de la Communauté d’agglomération Var Esterel Méditerranée (2012-2015), actuel président du RPR (Rassemblement Patriote et Républicain).

Page Facebook:

« Ce livre, annoncé depuis longtemps du temps de mon dernier mandat, est enfin sorti, malgré la censure jusque dans les lieux de dédicaces ! Les maires ou anciens maires écrivent rarement, vu le climat ambiant… J’ai rencontré de nombreux collègues élus qui ont adoré ce livre et m’ont avoué ce couvercle idéologique du politiquement correct qui s’est abattu sur la France... Pourtant, ma semaine de dédicaces varoises s’est fort bien déroulée : l’accueil des administrés et des lecteurs a été merveilleux et après avoir pris du plaisir à l’écrire, j’ai aimé ces échanges, où nous avons pu parler de tout, surtout d’insolences, de la mort lente du clivage droite-gauche et même de Proudhon, en référence à la couverture du bouquin ! »

Contactez-moi

Envoyez-moi un message